Bourses réseau doctoral « Universités françaises - Ifpo »

Historique

Le réseau des bourses doctorales qui lie un certain nombre d’institutions universitaires françaises à l’Ifpo, Institut français du Proche-Orient a été créé en 1992 par la DRED (Direction de la recherche et des études doctorales, ministère de l’Enseignement supérieur) et quatre universités dont des étudiants préparaient des thèses sur cette région et pouvaient bénéficier du soutien de ce qui était à l’époque l’Ifapo et l’Ifead. Ce réseau s’est élargi dans les années qui ont suivi.

La gestion de ce réseau était assurée à tour de rôle par les différentes Écoles doctorales concernées, jusqu’à son attribution en 1998 à l’Institut Fernand-Courby de l’Université Lumière Lyon-2, devenu depuis lors l’UMR 5189 HiSoMa, Histoire et Sources des Mondes antiques.

Depuis 2004, si l’animation du réseau demeure toujours confiée à HiSoMA, la gestion financière est assurée par l’Université François-Rabelais à Tours.

Membres du réseau

Les institutions membres du réseau, outre l’Ifpo Damas-Beyrouth-Amman, sont à la date de juillet 2008, les suivantes :

  • Aix-Marseille-1

  • Artois
  • Bordeaux-3
  • EPHE
  • Franche-Comté
  • INALCO
  • IREMAM
  • Lille-3
  • Lyon-2
  • Montpellier-3
  • Paris-1
  • Paris-4
  • Paris-10
  • Saint-Quentin
  • Strasbourg
  • Tours

Fonctionnement

Le fonctionnement du réseau, depuis l’origine, est extrêmement souple et il a connu quelques évolutions depuis 1992.

L’adhésion se fait sur demande du responsable de l’École doctorale concernée, demande approuvée par le conseil scientifique de l’université et visée par le Président ou le Vice-président Recherche de l’université à laquelle est rattachée cette École.

Les représentants des universités contractantes membres du réseau examinent les demandes d’adhésion une ou deux fois par an lors des jurys de sélection des dossiers. L’accord est signifié par lettre du responsable du réseau au responsable de l’École doctorale.

Pour éviter toute solution de continuité dans l’information des étudiants éventuellement concernés, la tête de réseau (HiSoMA, Lyon) est avisée de tout changement de responsable ou de modification dans le « périmètre » ou dans le nom de l’École doctorale contractante.

Le mode de financement actuel, par le seul Ministère français chargé de l’Enseignement Supérieur, réserve l’accès au réseau aux seules institutions universitaires françaises. Peuvent néanmoins être acceptées les candidatures d’étudiants inscrits en cotutelle, à condition évidemment que l’université française cotutrice soit membre du réseau.

Disciplines

Les disciplines concernées sont toutes celles qui touchent à l’étude des civilisations et cultures du Proche-Orient (Syrie, Jordanie, Liban, Iraq, Territoires palestiniens), de la Préhistoire au XXIe siècle.

Le réseau ayant à l’origine associé l’Ifapo et l’Ifead aux universités, il s’agissait pour l’essentiel d’archéologie (préhistoire, mondes hellénistique et romain, périodes byzantine et arabe), d’histoire ancienne, médiévale et moderne, mais aussi de langue et littérature arabes. Sont prises en compte aujourd’hui l’ensemble des sciences humaines et sociales représentées à l’Ifpo, y compris donc les questions contemporaines.

L’étude de la langue arabe est vivement encouragée, mais elle n’est pas obligatoire.

Financement

Le financement du réseau est assuré, dans le cadre du contrat quadriennal de Lyon, par une ligne de crédit du Ministère chargé de l’Enseignement Supérieur, ligne sur laquelle l’université renonce à prélever le BQR.

Les Écoles doctorales concernées s’engagent formellement, dans leur lettre de demande d’adhésion au réseau, à assurer aux étudiants de leur ressort un financement complémentaire et un appui pédagogique.

Procédure d’attribution

Le calendrier ci-dessous est indicatif.

Un appel d’offres est lancé auprès de chaque université membre du réseau (concrètement auprès de chaque responsable d’École doctorale ou son représentant) dans la première quinzaine du mois de janvier de chaque année. Cet appel d’offres précise le calendrier des opérations.

Sont éligibles les étudiants dès leur première année de thèse. Sont donc exclus les étudiants en cours de Mastère 2 et a fortiori inscrits en Mastère 1. Un doctorant peut demander plusieurs bourses successives, mais la seconde demande (voire la troisième) n’est pas jugée prioritaire.

Il n’y a pas de conditions d’âge (les jeunes étudiants sont évidemment considérés comme prioritaires) ni de nationalité (il faut en revanche être inscrit dans un établissement français).
Chaque dossier de candidature doit comporter obligatoirement les pièces suivantes :

  • un CV du candidat
  • une lettre d’appui argumentée du directeur de thèse
  • un programme de mission d’un mois minimum
  • un budget prévisionnel sommaire en dépenses et recettes
  • une demande spécifique si un stage d’arabe intensif est souhaité.

Les dossiers complets doivent être envoyés à Lyon à une date qui est précisée dans l’appel à candidature et qui ne peut dépasser le 15 février de chaque année.

Le jury est souverain. Il rassemble les responsables de l’Ifpo et des Écoles doctorales contractantes, ou leurs représentants et se tient entre mi février et mi mars.

Les candidats sont avisés par courrier du résultat de ce jury. Pour organiser leur voyage, ils prennent contact le plus rapidement possible avec l’antenne financière du réseau et avec l’Ifpo.

Nature de la bourse

Le séjour au Proche-Orient doit être d’un mois minimum ; sa durée peut être plus importante, sans atteindre l’année.

Le programme proposé par le candidat, s’il est évidemment en rapport avec le sujet de sa thèse, doit justifier d’un séjour individuel dans la région : reconnaissance de terrain, travail dans les musées ou dans les bibliothèques, etc.

La bourse doctorale n’est pas conçue comme un complément de financement pour un programme ou un chantier financé par d’autres canaux, e. g. par le ministère des Affaires étrangères (chantier de fouilles). En conséquence, si le séjour du candidat comporte la participation à une fouille ou à toute autre activité collective, sa durée s’ajoute à celui de la fouille ou de cette activité.

À titre indicatif le montant de la bourse était, pour 2008 et en moyenne, de 1000 €. Cette somme peut être modulée par le jury en fonction de la durée de la mission envisagée ou de la natures des travaux prévus. Elle peut être diminuée ou augmentée de façon sensible.

  • 75 % sont accordés à titre d’avance avant le départ en mission. Les 25% restants sont versés après la remise d’un rapport de mission et des pièces justificatives.
  • Pour les candidats ayant décidé de suivre un stage d’arabe, la bourse est augmentée d’une somme d’environ 300 euros.
  • L’université d’appartenance du doctorant, via son École doctorale, complète la somme attribuée par le jury.
  • Le candidat bénéficie d’un logement gracieux, dans la mesure des places disponibles, dans les locaux de l’Ifpo à Damas, Alep, Amman, Beyrouth, et de toute autre aide qui pourrait lui être accordée.
  • Sauf raison de force majeure dûment justifiée et explicitement acceptée par le responsable du réseau, ce séjour doit avoir impérativement lieu durant l’année civile d’attribution de la bourse.
  • Un rapport de mission est envoyé au retour à l’UMR HiSoMA et une copie remise à l’Ifpo et à l’École doctorale à laquelle appartient le doctorant.

 

Informations et contact auprès de HiSoMA : corinne.cohen@mom.fr

Adresse postale : HiSoMA, UMR 5189 du CNRS,
Maison de l’Orient et de la Méditerranée,
7 rue Raulin - 69007 Lyon.